Maryse Brandt

En quelques mots

  • Kinésithérapeute de formation, j'ai suivi, très tôt après mon cursus, diverses formations ( drainage lymphatique Manuel, urogynecologie, Kine respiratoire, ecole du dos, etc..) afin de parfaire ma pratique professionnelle et de répondre au mieux aux problèmes spécifiques de chaque patient.
  • Je me suis passionnée très vite sur la compréhension des problèmes des personnes que je recevais à mon cabinet. L'important étant pour moi de définir l'étiologie, l'origine de la pathologie.
  • Cela m'a conduite à me former à la MICROKINÉSITHÉRAPIE mais ma soif n'a pas été étanchée, j'ai donc poursuivi par une formation en LECTURE BIOLOGIQUE puis en OBS (osteo-bio-synthese) et pour compléter l'efficacité des traitements lors de douleurs chroniques, la méthode NIROMATHÉ.
  • Actuellement, la Microkinesithérapie représente mon outil thérapeutique principal ; cela me permet de stimuler le terrain physique,énergétique, émotionnel, mental de la personne pour une optimisation de son état ou de manière préventive afin de maintenir son équilibre et son quota santé.
  • Je me passionne aussi pour l'approche quantique qui permet de reconnecter éfficacement la personne à ses potentialités.
  • En outre, Nous avons créé, à 7 microkinés, une asbl qui se nomme: le Centre de Recherche en Méthodes de soins Complémentaires ou CRMC. Elle a pour but de promouvoir la microkiné et d'autres techniques apparentées. J'ai l'honneur d'en être actuellement la vice-présidente.

Services

  • Par la palpation, le microkinésithérapeute recherche, sur le corps, des protections inscrites suite à des stress, adaptations, émotions ou tout autre effet toxique.Il réinforme le corps et l'aide ainsi à éliminer naturellement ses << cicatrices du passé >>, responsables de nombreuses douleurs et maladies.

    La Microkinesithérapie est donc une technique de soin qui permet de traiter le corps et l’esprit dans leur globalité en se basant sur l'étiologie de la pathologie, la mémoire du corps, ainsi que sa capacité à s’auto-corriger.